Logo de Brief.me
Connexion
Menu

Brief.me est un média indépendant et sans publicité. Nous sommes très attachés à la protection de vos données personnelles. Nous avons cependant besoin d’utiliser des cookies et applications similaires pour vous offrir la meilleure expérience possible.

Pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site, nous utilisons des cookies.

Mes préférences

L'histoire du projet

Comment avez-vous eu l’idée de Brief.me ?

Face au constat de la surabondance de l’information numérique, certains tirent une conclusion radicale : « Arrêtez de vous informer, vous serez plus heureux. » C’est le conseil de l’auteur suisse Rolf Dobelli dans une tribune parue dans le Guardian en 2013. Selon lui, l’information, telle qu’elle est conçue aujourd’hui, nous est inutile, nous stresse et nous fait perdre du temps.

En découvrant cette tribune, nous avons sursauté, mais il fallait bien se résoudre à y voir une part de vérité. Avant d’en arriver à une telle extrémité (et de décider de changer de métier), nous avons commencé à réfléchir à une alternative, avec un groupe d’amis, entrepreneurs ou journalistes : Laurent Mauriac, Damien Cirotteau, Jean-Christophe Boulanger, Alexandre Brachet et Guillemette Faure.

Pourquoi avez-vous commencé par une phase de test ?

Plutôt que de nous observer en train d’enchaîner des numéros zéro, nous avons choisi d’aller tout de suite à la rencontre de nos lecteurs et de les impliquer : plus vite nous serions lus, plus vite nous serions critiqués et plus vite nous pourrions rectifier nos erreurs.

En octobre 2014, nous avons lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule. Généralement, ce type d’approche a pour objectif de réunir une somme d’argent facilitant le démarrage d’un projet, mais notre objectif principal était de réunir un groupe de lecteurs-testeurs qui auraient la primeur de Brief.me et nous feraient part de leurs remarques, de leurs critiques, de leurs suggestions, directement par e-mail, au cours de rencontres physiques ou en répondant à des questionnaires.

Cette approche nous a permis de gagner un temps précieux. Pendant six semaines, 900 personnes ont reçu Brief.me par e-mail trois soirs par semaine. Nous avons été bluffés par leur engagement. Ainsi, nous avons reçu plus de 500 e-mails de leur part pendant cette période. Ils nous ont aidés à peaufiner la maquette, les rubriques, leurs noms, leur ordonnancement.

Brief.me ne sera jamais un produit figé et continue d’évoluer en se nourrissant des réactions de ces lecteurs.

 

Parole aux cofondateurs

Damien Cirotteau, Jean-Christophe Boulanger et Upian sont les cofondateurs de Brief.me, aux côtés de Laurent Mauriac. Voici ce qu’ils en disent.

Damien Cirotteau est l’ancien directeur technique de Rue89 et actuellement celui de Contexte. Il a mis en place la plateforme technique de Brief.me.

« Avec Brief.me nous utilisons une technologie sous-employée par la plupart des médias : l’e-mail. Nous pensons pourtant que c’est un des meilleurs moyens d’être proche de nos lecteurs et de leur proposer un rendez-vous quotidien qu’ils attendent et lisent avec plaisir. Les contraintes techniques de ce support sont un défi passionnant puisqu’elles nous imposent une grande simplicité. »

Jean-Christophe Boulanger dirige Contexte, un site consacré aux politiques publiques françaises et européennes.

« Je suis persuadé du potentiel d’une synthèse "smart" de l’actu, efficace, surprenante et agréable. »

Alexandre Brachet a fondé l’agence Upian qui mène une double activité de studio de création et de production de webdocumentaires.

« Comment continuer à défendre l’information de qualité dans un écosystème ultra technologique qui voit les usages évoluer constamment ? En allant dans le sens de la marche. En innovant. En inventant. »

 

Remerciements

Comme aux Oscars, nous allons faire défiler ci-dessous la liste des autres personnes sans qui Brief.me n’aurait pu voir le jour.

Merci à Guillemette Faure pour son aide dans la conception du projet, à l’agence Upian (Sébastien Brothier, Eric Drier, Emmanuel Durgoni, Maxime Quintard, Jérôme Gonçalvès, Karim Moreau, Gregory Trowbridge) et à Souen Boniface (pour le développement du site).

Merci aux 900 contributeurs qui ont soutenu financièrement le projet sur la plateforme Ulule. Et parmi eux, merci particulièrement aux plus généreux (saumons, dauphins et lions de mer) : Axel Adida, Aurélien Appéré, Danielle Attias, Arnaud Aubron, Fatah Benouis, Claire Berthelemy, Mathieu Bompoint, Laurence Bonicalzi Bridier, Sébastien Bonnefoy, Frederic Burel, Michel Butel, Fabrice Cavarretta, Amelie Chaudemanche, Véronique Cirotteau, Sandrine Cochard, François Cusset, Catherine Cusset, Thierry Daniel, Jerome Delaveau, Claude Deloupy, Bertrand Denis, Ronan Denoual, Zineb Dryef, Hélène Duchène, Thibaut Duchêne, Catherine Dunand, Gregory Fabre, Gauthier Faivre, Frederic Filloux, Ségolène Fossard, Davide Fugazza, Benoît Gausseron, Laura Geisswiller, Yann Guegan, Maxim Guy, Nicolas Hernandez, Nicolas Imbert, Magali Lahoud, Pïerre Leibovici, Sébastien Lucas, Isabelle Mauriac, Yann Perron, Alain Pitous, Francois Poitrine, Benoit Raphael, Mickaël Rémond, Pascal Riché, Marie-Ange Rodeaud, Joel Ronez, Olivier Ruffin, Jean-Marc Satta, Vincent Schachter, Olivier Séguret, Franklin Servran-Schreiber, Carola Strang, Benoît Tesson, Emily Turrettini, Lisa Vaturi, Eric Villemin, Joël Wirsztel, Eva Zingoni.