10 minutes de lecture pour comprendre les origines du conflit actuel.

L’armée russe a lancé en février une invasion du pays que Vladimir Poutine a justifié par plusieurs motifs, dont les « menaces » que présentait selon lui l’élargissement de l’Otan. L’Ukraine souhaite adhérer à cette alliance militaire de 30 pays. Le président russe affirme également vouloir « dénazifier » l’Ukraine. Depuis son indépendance en 1991, ce pays, situé à la lisière de l’Europe et de la Russie, cherche à s’émanciper de la sphère d’influence russe.

.
brief.me|PANORAMA
Ukraine
Entre influences russe et européenne
Mise à jour le 18 janvier 2023

L’armée russe a lancé en février une invasion du pays que Vladimir Poutine a justifié par plusieurs motifs, dont les « menaces » que présentait selon lui l’élargissement de l’Otan. L’Ukraine souhaite adhérer à cette alliance militaire de 30 pays. Le président russe affirme également vouloir « dénazifier » l’Ukraine. Depuis son indépendance en 1991, ce pays, situé à la lisière de l’Europe et de la Russie, cherche à s’émanciper de la sphère d’influence russe.

.
POURQUOI ÇA COMPTE ?
.
Une nation éclatée entre plusieurs puissances

Le territoire ukrainien a été éclaté durant des siècles entre plusieurs empires et royaumes (royaume de Pologne, empire ottoman, empire russe, etc.) [voir une carte]. Après la Première Guerre mondiale et une tentative d’indépendance avortée, la majeure partie du territoire ukrainien actuel est devenue une république de l’Union soviétique en 1922 et le restera jusqu’en 1991, date de l’indépendance du pays. « Si l’Ukraine et la Russie sont bel et bien proches sur le plan culturel et linguistique avec des liens historiques forts, l’Ukraine n’est en rien une excroissance russe », explique l’historien Alexandre Riou dans un article publié en mars 2022 sur le site de la Fondation Jean-Jaurès, un centre de réflexion politique. « Il s’agit d’un État et d’une nation propres dont l’histoire, la langue et la culture sont millénaires », poursuit-il.

Un pays hétérogène

Les régions du nord-ouest du pays sont plus rurales et leur population parle majoritairement ukrainien, tandis que celles situées dans le sud-est sont davantage russophones et industrialisées. Selon le recensement national de 2001, le dernier réalisé, 95 % des habitants de la région de Lviv, dans l’ouest, parlaient ukrainien, tandis que 75 % de la population de Donetsk, dans l’est, était russophone. Lors de l’élection présidentielle de 2010, les régions de l’ouest du pays ont majoritairement voté pour la candidate pro-UE Ioulia Timochenko ; celles de l’est et du sud se sont surtout prononcées pour le candidat pro-russe Viktor Ianoukovytch. Alexandra Goujon, maîtresse de conférences en sciences politiques à l’Université de Bourgogne, explique toutefois à B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e que depuis l’indépendance de l’Ukraine, « l’identité nationale s’est progressivement superposée aux identités locales ». Dans l’est du pays, en particulier, « l’identité post-soviétique tend à s’estomper », souligne-t-elle.

Un territoire stratégique

« Par sa situation géographique, l’Ukraine est un couloir naturel entre l’Eurasie et l’Europe de l’Ouest, atout économique enviable », explique le géographe Pascal Marchand dans un article de 2014. « Les empires russe et soviétique y avaient concentré leur appareil portuaire de la mer Noire. Le régime soviétique y avait tracé le gazoduc acheminant le gaz sibérien vers l’Ouest », poursuit-il. Alors qu’un quart des exportations de l’Ukraine étaient destinées à la Russie en 2010, cette part a baissé au profit de l’UE après l’annexion de la Crimée, un territoire du sud de l’Ukraine, par la Russie en 2014. L’Ukraine se tourne davantage vers l’Union européenne : « C’est un partenaire plus intéressant pour le développement de son économie » et l’UE « ne menace pas sa souveraineté », pointe Alexandra Goujon.

“

L’Ukraine n’est pas juste un pays voisin. C’est une partie intégrante de notre histoire, de notre culture, de notre continuum spirituel.

Vladimir Poutine
président de Russie
février 2022
.
LES DATES À RETENIR
.
•
1991
L’Ukraine devient indépendante

Quelques mois avant la chute de l’URSS, le Parlement ukrainien proclame l’indépendance du pays le 24 août 1991. Cette décision est confirmée en décembre de la même année par un référendum : 92 % des Ukrainiens votent en faveur de l’indépendance. « Les différents gouvernements qui se succèdent oscillent entre orientation pro-russe et orientation pro-occidentale. Néanmoins, à la différence de la Russie ou encore de la Biélorussie, l’Ukraine réussit son virage démocratique, certes imparfait, mais pour autant suffisamment important pour être salué », souligne l’historien Alexandre Riou sur le site de la Fondation Jean-Jaurès. L’accès à l’indépendance « permet d’enclencher un processus de construction nationale » qui a été empêché durant la période soviétique, explique Alexandra Goujon. Ce processus va considérablement s’accélérer avec la « Révolution orange » et le mouvement « Euromaïdan ».

 
 
•
2004
La « Révolution orange »

En novembre 2004, le Premier ministre Viktor Ianoukovytch, soutenu par la Russie, est déclaré vainqueur de l’élection présidentielle. L’annonce des résultats déclenche un mouvement de protestation baptisé « Révolution orange », de la couleur de l’opposition europhile, menée par le candidat Viktor Iouchtchenko qui dénonce des fraudes. Pendant plusieurs jours, des dizaines de milliers de personnes manifestent dans le centre et l’ouest du pays pour protester contre les résultats. La Cour suprême ukrainienne, la plus haute instance judiciaire, invalide début décembre les résultats du second tour et ordonne la tenue d’un nouveau second tour, qui consacre la victoire de Viktor Iouchtchenko le 26 décembre. Pendant son mandat, de 2005 à 2010, Viktor Iouchtchenko affiche comme objectifs l’adhésion de l’Ukraine à l’UE et à l’Otan.

 
 
•
2013
Le mouvement « Euromaïdan »

Après plusieurs années de négociations, l’Ukraine, dirigée par le président pro-russe Viktor Ianoukovytch, élu en 2010, refuse finalement en novembre 2013 de signer le Partenariat oriental, un accord d’association politique et économique entre l’UE et plusieurs pays d’Europe de l’Est. Il lui préfère une coopération renforcée avec la Russie. Des dizaines de milliers de personnes manifestent à Kiev, la capitale, contre cette décision. Le mouvement, baptisé « Euromaïdan », est sévèrement réprimé par les autorités. Il prend de l’ampleur. En février 2014, le Parlement destitue le président. Des groupes armés pro-russes, qui ne reconnaissent pas le gouvernement par intérim pro-européen, prennent le pouvoir en Crimée, soutenus militairement par les forces russes. Un référendum non reconnu par l’ONU entérine en mars 2014 le rattachement de cette région à la Russie. Dans le Donbass (est de l’Ukraine), une guerre civile éclate entre séparatistes pro-russes et armée ukrainienne. Elle provoquera la mort d’au moins 3 400 civils entre 2014 et fin 2021 et d’une dizaine de milliers de combattants de part et d’autre, selon le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme.

 
 
•
2022
La Russie envahit l’Ukraine

Le 24 février 2022, des troupes russes entrent en Ukraine, depuis le territoire russe, à l’est de l’Ukraine, mais aussi via la Biélorussie, au nord, et la Crimée, au sud. Vladimir Poutine justifie cette attaque en affirmant que les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine sont victimes d’un « génocide » et que des « menaces fondamentales » pèsent sur la Russie comme « l’expansion du bloc de l’Otan » vers l’est de l’Europe. Cette invasion se heurte à la résistance de l’armée ukrainienne, qui reçoit l’aide financière et militaire de nombreux pays, principalement d’Europe et d’Amérique du Nord. Le Conseil européen, qui réunit les dirigeants des États membres de l’UE, accorde en juin 2022 le statut de « pays candidat à l’adhésion à l’UE » à l’Ukraine. « Aujourd’hui, c’est reconnu : l’Ukraine n’est pas un pont, pas un oreiller entre l’Occident et la Russie », mais « un futur partenaire égal pour au moins 27 pays de l’UE », s’en félicite le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

 
.
QUI SONT LES PRINCIPAUX
PROTAGONISTES ?
.
Vladimir Poutine
Président de la Russie

Né en 1952 à Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine devient à la fin de ses études agent du KGB, le service de renseignement soviétique. Il se lance dans la politique en 1991, puis devient premier adjoint à la mairie de Saint-Pétersbourg. Il prend la tête du service fédéral de sécurité, le FSB, en 1998. L’année suivante, il est nommé Premier ministre avant d’être élu président de la Russie en 2000. Il occupe toujours ce poste après un intermède comme Premier ministre entre 2008 et 2012 pour respecter une limite de mandats. En 2020, il fait approuver par référendum une réforme constitutionnelle lui permettant de briguer deux mandats supplémentaires. Dès 2008, Vladimir Poutine s’inquiète de la volonté de l’Ukraine d’adhérer à l’Otan, estimant que « l’apparition à nos frontières d’un bloc militaire puissant » constituerait « une menace à notre sécurité ».

Volodymyr Zelensky
Président de l’Ukraine

Volodymyr Zelensky est né en 1978 à Kryvyï Rih, une ville russophone du sud-est de la République socialiste soviétique d’Ukraine. Il débute sa carrière comme comédien et incarne un professeur d’histoire devenu président dans la série humoristique « Serviteur du peuple ». Ce rôle lui permet d’acquérir une importante popularité auprès de la population. En 2019, il annonce sa candidature à la présidence de l’Ukraine, faisant campagne sur le thème de la lutte contre la corruption. Il est élu au second tour avec 73 % des suffrages. En avril 2021, Volodymyr Zelensky dénonce une augmentation de la présence de troupes russes à la frontière avec son pays, accusant la Russie de vouloir « détruire l’État ukrainien ».

Viktor Ianoukovytch
Ex-président ukrainien

Né en 1950 dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, Viktor Ianoukovytch a été gouverneur de la région de Donetsk de 1997 à 2002, avant d’être nommé Premier ministre. Deux ans plus tard, il brigue la présidence de l’Ukraine pour le Parti des régions, un parti pro-russe. Viktor Ianoukovytch est déclaré vainqueur du second tour, mais son élection provoque la « Révolution orange » et un nouveau second tour est organisé, qu’il perd. En 2010, Viktor Ianoukovytch remporte l’élection présidentielle. Il refuse fin 2013 de signer un accord d’association politique et économique avec l’UE au profit d’une coopération renforcée avec la Russie. Cet événement donne lieu au mouvement de protestation « Euromaïdan ». Début 2014, Viktor Ianoukovytch est destitué par le Parlement ukrainien et il s’exile en Russie.

“

Nous savons tous que les Ukrainiens sont prêts à mourir pour leurs aspirations européennes. Nous voulons qu’ils vivent avec nous, pour le rêve européen.

Ursula von der Leyen
présidente de la Commission européenne
juin 2022
.
QU’EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE ?
.

Donbass

Située dans l’est de l’Ukraine, la région du Donbass comprend deux provinces – Donetsk et Lougansk – dans lesquelles vivent près de 6,6 millions de personnes, soit 15 % de la population du pays, selon une étude publiée en 2018 par la géographe Irina Kuznetsova [voir une carte]. Environ 70 % des habitants déclaraient le russe comme langue maternelle, selon le recensement de 2001. Après la destitution du président pro-russe Viktor Ianoukovytch en 2014, une insurrection armée pro-russe s’est développée dans les deux provinces du Donbass. Le Donbass est un territoire minier et industriel, mais son activité s’est effondrée depuis le début de la guerre civile. Sa part dans le PIB ukrainien (la production totale de biens et services) est passée de 15 % en 2013 à 7 % en 2016, selon Irina Kuznetsova.

Nouvelle Russie

La Nouvelle Russie, ou « Novorossia », est un concept utilisé par les autorités russes et par les séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine pour justifier le rattachement d’une importante partie du territoire ukrainien à la Russie. Il se fonde sur un ancien découpage administratif, durant l’époque tsariste, comprenant le sud-est de l’Ukraine actuelle, dont le Donbass [voir des cartes]. « La Russie a perdu ces territoires pour diverses raisons, mais le peuple est resté », a déclaré Vladimir Poutine lors d’une allocution télévisée en 2014. Cette idée de Nouvelle Russie « légitime n’importe quelle conquête territoriale sous couvert de protection des peuples slaves », explique la politologue Alexandra Goujon.

Pays candidat à l’adhésion à l’UE

L’Ukraine a obtenu en juin 2022 le statut de « pays candidat à l’adhésion à l’UE ». Pour obtenir ce statut, les pays souhaitant adhérer à l’Union européenne doivent en faire la demande auprès du Conseil de l’UE. En cas de réponse positive, les pays mettent en place une « stratégie de pré-adhésion ». L’UE leur fournit alors des aides financières pour mener les réformes institutionnelles et économiques nécessaires. S’ouvre ensuite une phase de négociations, qui « visent à s’assurer que l’État candidat a repris dans sa législation » l’ensemble de « la législation européenne et de la jurisprudence de la Cour de justice de l’UE », explique Vie-publique‌.‌fr, un site d’information dépendant des services du Premier ministre. La procédure, qui s’étale habituellement sur plusieurs années, se termine par la signature du traité d’adhésion, que les États membres de l’UE doivent approuver à l’unanimité.

.
POUR ALLER PLUS LOIN
.

L’évolution du territoire ukrainien

L’Ukraine trouve ses racines dans la fondation du « Rus » (État) de Kiev par les Vikings au VIIIe siècle. Ce territoire sera par la suite contrôlé par plusieurs royaumes et empires, l’Ukraine n’obtenant ses frontières actuelles qu’au XXe siècle. Dans une courte vidéo très didactique, l’émission d’Arte « Le Dessous des cartes » revient sur l’histoire du territoire ukrainien.

Les relations entre la Russie et les pays de l’ex-URSS

Créée en 1922, l’URSS s’essouffle au cours des années 1980. Alors que cet État fédéral, qui unifiait 290 millions d’habitants, se disloque en 1991, la Russie va continuer de chercher à maintenir son influence dans la plupart de ces territoires. Dans un dossier de février 2022, B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e revient sur l’évolution des relations entre la Russie et les pays membres de l’ex-URSS.

C’était notre panorama sur l’Ukraine.
Rédaction
Aude Villiers-Moriamé
Infographie
WeDoData
Design
Upian
Crédits photo
Couverture : UP9 / Wikimedia Commons. Protagonistes : Vladimir Poutine, présidence de la Russie / Wikimedia Commons ; Volodymyr Zelensky, présidence de l’Ukraine / Wikimedia Commons ; Viktor Ianoukovytch, Dean Calma / AIEA
Mise à jour le 18 janvier 2023
VOUS APPRÉCIEZ CE PANORAMA ?
Inscrivez-vous à Brief.me, notre service quotidien qui explique et met en perspective l’actualité.
JE M’INSCRIS