Connexion
Menu

15 avril 2019

Dans Brief.me aujourd’hui, les négociations commerciales entre les États-Unis et l’UE, la présence d’armes françaises dans la guerre au Yémen et un rétroplanning pour votre journée.

On rembobine

Tout s'explique

Négociations commerciales autorisées entre l’UE et les États-Unis

Sur quoi l’Union européenne va-t-elle négocier avec les États-Unis ?

Le Conseil de l’UE, qui réunit les ministres des États membres en fonction des sujets, a autorisé aujourd’hui la Commission européenne, la branche exécutive de l’UE, à entamer des négociations commerciales avec les États-Unis sur deux points. Le premier porte sur la réduction des droits de douane sur les biens industriels et le second sur des mesures pour faciliter le processus permettant aux entreprises de rendre leurs produits conformes aux normes de l’UE et des États-Unis. Ces négociations suivent l’engagement pris en juillet par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président américain, Donald Trump, de renforcer les liens économiques entre l’UE et les États-Unis. Selon une analyse économique menée par la Commission européenne, la suppression des droits de douane sur les biens industriels augmenterait les exportations de l’UE vers les États-Unis de 8 % d’ici 2033 et de 9 % dans le sens inverse.

Pourquoi la France s’y est-elle opposée ?

La France a voté contre l’autorisation de ces deux mandats à la Commission européenne. Elle est le seul pays de l’UE à avoir adopté cette position. La Belgique s’est abstenue. Les décisions en matière commerciale se prennent à la majorité qualifiée (au moins 55 % des États membres représentant au moins 65 % de la population de l’UE). La voix française n’était donc pas indispensable. Emmanuel Macron a justifié cette position sur Twitter par des motifs écologiques. Il a ainsi lié le refus français à la décision de Donald Trump en juin 2017 de sortir son pays de l’accord de Paris sur le climat, signé en 2015. En septembre 2018, lors de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU, Emmanuel Macron avait invité tous les pays membres à refuser de signer des accords commerciaux avec « les puissances qui ne respectent pas l’accord de Paris » sur le climat.

Quelle est la nature des relations commerciales entre l’UE et les États-Unis ?

L’UE et les États-Unis sont l’un pour l’autre les premiers partenaires commerciaux. Leurs relations commerciales représentent plus de 1 000 milliards de dollars, selon la Commission européenne. La balance commerciale, c’est-à-dire la différence entre le montant des exportations et des importations, est favorable à l’UE. Elle représentait 139 milliards d’euros en 2018, contre 65 milliards d’euros en 2008, selon la Commission européenne. En 2013, l’UE et les États-Unis ont entamé des négociations sur un accord prévoyant la création d’une zone de libre-échange transatlantique connu sous le nom de TTIP. Celles-ci ont finalement été suspendues en raison de nombreux désaccords. Pour corriger la balance commerciale déficitaire des États-Unis vis-à-vis de l’UE, Donald Trump a augmenté l’an dernier les droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance de l’UE.

C'est leur avis

Défendre Julian Assange pour soutenir une vision du journalisme

Ancien collaborateur du cofondateur de WikiLeaks Julian Assange, le journaliste britannique James Ball estime dans The Atlantic que celui-ci, arrêté jeudi au Royaume-Uni, doit au moins être défendu pour les révélations qu’il a permises.

« Les accusations portées contre Assange sont liées aux fuites de Chelsea Manning en 2010, jugées d’intérêt public par quelques-uns des journaux les plus importants et les plus sérieux de la planète qui en ont publié des révélations dans leurs pages. Ces documents ont été fournis par une source qui pensait agir au nom de l’intérêt public, sans volonté de nuire ni motivation pécuniaire. La combinaison entre un lanceur d’alerte qui agit au nom de ses idées (plutôt que pour des raisons financières) et une décision éditoriale de la part de grands médias, c’est le socle même du journalisme d’intérêt public. Toute tentative de remettre cela en cause ou d’en faire une infraction en utilisant un détail technique pour l’apparenter à du piratage, menace le journalisme de qualité et la liberté des médias. » James Ball

Ça alors

Des armes françaises impliquées dans le conflit au Yémen

Le nouveau média d’investigation français Disclose a révélé aujourd’hui que des armes françaises étaient utilisées dans le conflit au Yémen. La ministre des Armées, Florence Parly, avait déclaré en janvier sur France Inter ne pas avoir connaissance que des armes françaises « soient utilisées directement » dans le conflit qui touche le pays depuis 2015. L’enquête repose sur des documents classés « confidentiel défense », rédigés en septembre par la direction du Renseignement militaire et publiés par Disclose. Ils listent et cartographient les armes vendues par la France aux forces yéménites, aux Émirats arabes unis et à l’Arabie saoudite, impliquées dans le conflit contre les rebelles houthis. La portée de certaines armes de fabrication française fait qu’elles peuvent atteindre des populations civiles yéménites, même si l’enquête ne prouve pas qu’elles aient fait des victimes. Plus de 8 300 civils ont été tués dans le cadre du conflit, selon Yemen Data Project, une ONG qui collecte et recoupe des informations sur les frappes de la coalition.

Ça peut servir

Planifier sa journée en commençant par la fin

Vous avez du mal à quitter votre travail à une heure raisonnable ? C’est peut-être que vous essayez d’accomplir trop de tâches dans une même journée. Pour y remédier, vous pourriez fixer l’heure à laquelle vous souhaitez quitter votre travail et planifier votre journée à rebours, en commençant donc par la fin. C’est ce que suggère Cal Newport, professeur d’informatique à l’université américaine de Georgetown, dans une interview au blog de sciences comportementales Barking Up The Wrong Tree. Il se fixe pour but de terminer sa journée à 17h30 et fait donc en sorte de caler toutes les tâches à accomplir avec cet objectif en vue. Cela oblige, précise-t-il à faire des choix, à écarter des tâches mineures, à refuser des sollicitations et à savoir se rendre difficilement joignable.