Connexion
Menu

15 juillet 2019

Dans Brief.me aujourd’hui, le ralentissement de la croissance chinoise, du matériel militaire russe vendu à la Turquie et des astuces pour garder sa motivation au travail durant l’été.

On rembobine

Tout s'explique

La croissance chinoise à son niveau le plus bas depuis 1992

Où en est la croissance de l’économie chinoise ?

Le bureau national des statistiques chinois a annoncé aujourd’hui que la croissance chinoise avait progressé de 6,3 % au premier semestre 2019 selon les chiffres officiels, par rapport au premier semestre 2018. Il s’agit du taux de croissance le plus faible constaté en Chine depuis le début de la publication de ses données trimestrielles en 1992. La croissance annuelle chinoise ralentit fortement depuis 2007 ; elle avait alors atteint un pic à 14,2 %, selon les données de la Banque mondiale. Le taux de croissance annoncé aujourd’hui correspond néanmoins à l’objectif annuel fixé entre 6 % et 6,5 % en mars par le Premier ministre chinois, Li Keqiang. Le secteur des services est celui qui a le plus progressé : il a augmenté de 7 % entre juin 2018 et juin 2019, contre 3 % pour le secteur primaire (agriculture, mines, etc.) et 5,8 % pour l’industrie. Pour faire face à ce ralentissement, le gouvernement a baissé la fiscalité début avril, en réduisant notamment la TVA de 16 % à 13 % pour les produits manufacturés.

Comment ont évolué les relations économiques avec les États-Unis ?

Dénonçant une balance commerciale (différence entre le montant des exportations et des importations) défavorable aux États-Unis et après l’échec de négociations avec la Chine, le président américain, Donald Trump, a instauré l’an dernier des droits de douane de 10 % à 25 % sur des importations chinoises représentant une valeur annuelle de 250 milliards de dollars. La Chine a répliqué avec des mesures similaires. Les deux pays ont à nouveau relevé en mai leurs droits de douane sur plusieurs milliards de dollars de marchandises supplémentaires, avant de décréter une trêve fin juin et de reprendre des négociations. « La guerre commerciale a d’énormes répercussions sur l’économie chinoise, a estimé auprès de l’AFP Edward Moya, analyste de l’agence de courtage américaine Oanda. Et comme les négociations peinent à donner des progrès significatifs, nous sommes certainement encore loin du creux de la vague pour l’économie chinoise. »

Quel risque la baisse de la croissance chinoise fait-elle peser au niveau mondial ?

Dans une note publiée en mars, l’OCDE, une organisation qui réunit 36 pays parmi les plus développés du monde, expliquait qu’un ralentissement de la croissance chinoise, s’il était encore « plus marqué » que prévu, « serait lourd de conséquences pour la croissance et les échanges au niveau mondial, compte tenu de l’importance des liens qui unissent maintenant la Chine au reste du monde ». Le risque représenté par la Chine s’explique notamment par sa place prépondérante dans la consommation mondiale de matières premières, comme le souligne le centre de réflexion BSI Economics. Le pays contribue en effet à près de la moitié de la consommation mondiale d’acier et de charbon, selon la World Steel Association, une association professionnelle du secteur de l’acier, et selon l’Agence internationale de l’énergie, une organisation regroupant 30 pays parmi les plus industrialisés du monde.

C'est leur avis

Le piège de Donald Trump

Le porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique a déclaré aujourd’hui que l’Iran pourrait « revenir à la situation » qui prévalait avant la conclusion en 2015 de l’accord international sur son programme nucléaire. Dans un éditorial non signé publié hier, le quotidien britannique The Financial Times appelle l’Iran à ne pas « tomber dans le piège » de Donald Trump.

« Une réaction iranienne était prévisible à partir du moment où M. Trump a déclenché la crise en se retirant irresponsablement d’un accord que Téhéran respectait. Les sanctions américaines empêchent l’Iran de récolter les bénéfices qui lui avaient été promis quand il a accepté de limiter son activité nucléaire. La frustration de la République islamique est compréhensible. Mais les dirigeants iraniens ne devraient pas tomber dans le piège de M. Trump et aller jusqu’au point où les puissances européennes n’auront plus d’autre choix que d’abandonner l’accord et de s’aligner sur une position proche de celle des États-Unis. […] Pour le moment, les hausses de l’activité nucléaire de l’Iran semblent marginales et réversibles. Téhéran ne devrait pas pousser les limites plus loin et devrait s’abstenir de toute posture agressive. »

Ça alors

La Russie livre du matériel militaire à la Turquie

La Russie livre depuis vendredi à la Turquie des parties du système de défense antiaérienne S-400 que celle-ci lui a commandé en 2017. Une batterie de S-400 consiste en un centre de commande, plusieurs stations radar mobiles et des véhicules de lancement équipés de missiles dont certains peuvent atteindre jusqu’à 400 km. Ces livraisons suscitent des tensions entre la Turquie et ses 28 partenaires de l’Otan, un membre n’étant pas censé acheter du matériel militaire à un pays qui ne fait pas partie de l’organisation. En juin, le secrétaire américain à la Défense avait averti que le déploiement des S-400 était incompatible avec celui de l’avion américain F-35, dont une centaine d’exemplaires doivent être livrés à la Turquie. Il avait donné à la Turquie jusqu’au 31 juillet pour annuler les livraisons de S-400, sous peine d’être exclue du programme des F-35.

Ça peut servir

Garder sa motivation au travail

Vos collègues sont partis en vacances et vous peinez à trouver de la motivation ? Interrogé par Le Huffington Post, Maxime Coignard, dirigeant d’une société prodiguant des conseils d’épanouissement professionnel, recommande de profiter de cette période pour vous questionner sur votre travail et vous demander où vous vous imaginez dans les années à venir. « Une fois que vous y avez réfléchi, il faut mettre en place une stratégie, assure-t-il. C’est comme ça que vous allez accentuer votre degré de motivation. » Il conseille également de profiter de la relative accalmie de la période pour développer votre réseau professionnel en prenant un café ou en déjeunant avec d’autres non-vacanciers. Il suggère également de ranger votre bureau et les fichiers de votre ordinateur pour mettre votre esprit au clair.