Dans B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e aujourd’hui, les tensions en Tunisie, un avis sur l’extension du pass sanitaire et des conseils pour bien choisir sa crème solaire.

brief.me Écoutez l’édition
Mardi 27 juillet 2021

Dans B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e aujourd’hui, les tensions en Tunisie, un avis sur l’extension du pass sanitaire et des conseils pour bien choisir sa crème solaire.

 
On rembobine
Corée

La Corée du Sud et la Corée du Nord ont annoncé aujourd’hui avoir rétabli les canaux de communication entre elles. Cette liaison avait été coupée en juin 2020 à l’initiative de la Corée du Nord, qui accusait alors la Corée du Sud de soutenir des opposants au régime nord-coréen. Les deux dirigeants sud-coréen et nord-coréen sont convenus « d’aller de l’avant » dans leurs relations, a ajouté la présidence sud-coréenne aujourd’hui.

picto  Lire nos explications sur la rupture de juin 2020.
Irak

Le président américain, Joe Biden, a annoncé hier soir que les États-Unis cesseraient leur « mission de combat » en Irak d’ici la fin de l’année, tout en poursuivant leur « coopération contre le terrorisme » avec le gouvernement irakien. Le département d’État a précisé que les États-Unis auraient un rôle de formation et d’assistance. Le nombre de soldats américains déployés en Irak est descendu à 2 500 en janvier, en raison du « succès de la campagne » contre le groupe État islamique, selon le département de la Défense.

picto  Lire notre dossier de janvier 2020 sur les relations entre les États-Unis et l’Irak.
Vaccination

Le Fonds monétaire international (FMI), un organisme chargé de garantir la stabilité financière mondiale, a affirmé aujourd’hui que l’accès aux vaccins contre le Covid-19 se révélait « être la principale ligne de faille qui divise la reprise mondiale en deux blocs ». Le FMI estime ainsi que les pays avancés peuvent « envisager une normalisation élargie de leur activité », à la différence des pays qui n’ont pas ou peu accès aux vaccins.

picto  Voir les projections de croissance du FMI par région du monde.
Pass sanitaire

Le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative en France, a validé dans une décision rendue hier soir l’extension du pass sanitaire aux établissements de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes, en vigueur depuis le 21 juillet. Il a estimé que « le Premier ministre avait le pouvoir de prendre une telle mesure » dans le cadre de la loi organisant la sortie de crise sanitaire, notamment en raison de « la récente dégradation de la situation sanitaire ».

picto  Consulter la décision du Conseil d’État.
Demandeurs d’emploi

Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A de Pôle emploi) s’élevait à 3,75 millions en moyenne au deuxième trimestre 2021, soit une baisse de 1,3 % par rapport au trimestre précédent, en France (hors Mayotte), selon les chiffres publiés aujourd’hui par la Dares, le service des statistiques du ministère du Travail. Sur un an, ce chiffre est en baisse de 14,8 %.

picto  Lire notre article de janvier sur l’impact de la crise du Covid-19 sur l’emploi.
Patrimoine mondial

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a inscrit aujourd’hui sur sa Liste du patrimoine mondial la ville de Nice, au titre de « ville de la villégiature d’hiver de Riviera ». Cette nouvelle inscription porte à 48 le nombre de sites français inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco, qui regroupe des sites possédant « une valeur universelle exceptionnelle ».

picto  Voir la carte des sites français inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.
 
Tout s’explique
Tensions après la suspension du Parlement tunisien

Quelles réactions a provoquées la suspension du Parlement en Tunisie ?

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, qui dirige la diplomatie des États-Unis, a appelé hier soir le président tunisien, Kaïs Saïed, à « respecter les principes de la démocratie et des droits humains ». Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, a appelé aujourd’hui « au rétablissement de la stabilité institutionnelle dans les meilleurs délais et en particulier à la reprise de l’activité parlementaire » dans le pays. « Pour sauver la Tunisie », le président tunisien a suspendu dimanche les activités du Parlement pour 30 jours et annoncé le limogeage du Premier ministre, avec lequel il partageait le pouvoir exécutif. Hier, il a démis de leurs fonctions les ministres de la Défense et de la Justice. Ces décisions ont suscité hier des rassemblements et des affrontements devant le parlement tunisien. Les partisans des principaux partis ont dénoncé un « coup d’État », tandis que les soutiens de Kaïs Saïed, sans étiquette politique, ont salué son initiative.

Quels reproches étaient faits au gouvernement et au Parlement ?

La contestation sociale en Tunisie a culminé dimanche, à l’occasion du 64e anniversaire de la République tunisienne. Plusieurs manifestations ont eu lieu dans le pays pour réclamer la démission du Premier ministre et la dissolution du Parlement. Des rassemblements ont été organisés dans plusieurs villes devant les bureaux de la formation islamo-conservatrice Ennahdha, premier parti du Parlement. Certains bureaux ont été saccagés par les manifestants. Ceux-ci dénonçaient la corruption en Tunisie et le fort niveau de chômage que connaît le pays depuis la révolution qui a chassé du pouvoir le président Ben Ali en janvier 2011. Ils critiquaient également la gestion de la crise du Covid-19, la Tunisie faisant face à une nouvelle vague épidémique et à un manque de vaccins. Au cours des sept derniers jours, elle a enregistré en moyenne 189 décès quotidiens dus au Covid-19, contre environ 80 au plus fort des précédentes vagues de l’épidémie, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Quelle est la situation économique de la Tunisie ?

Un porte-parole du Fonds monétaire international (FMI) a déclaré hier à l’agence de presse Reuters que cet organisme international chargé de venir en aide aux pays connaissant des difficultés financières était « prêt » à aider la Tunisie. Le pays a sollicité en mai un prêt de 4 milliards de dollars (3,4 milliards d’euros) qui, s’il est accordé, sera son quatrième emprunt auprès de l’institution internationale en 10 ans. La dette publique tunisienne est passée de 39,2 % du PIB (la production totale au sein d’un pays) en 2010 à 87,6 % en 2020, selon le FMI. Dans un entretien au Monde Afrique en mai, l’économiste Fadhel Kaboub expliquait que l’économie tunisienne souffre de difficultés structurelles, le pays devant importer beaucoup de produits alimentaires, d’énergie et de produits à haute valeur ajoutée et ne pouvant compter que sur des exportations peu rémunératrices. Par ailleurs, la pandémie de Covid-19 a privé la Tunisie d’importantes recettes touristiques.

Pour aller plus loin

pictoL’interview de Fadhel Kaboub dans Le Monde Afrique.
pictoLes infographies de Reuters sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Tunisie.
facebooktwitteremail
 
C’est leur avis
L’obligation vaccinale plutôt que le pass sanitaire

Le Parlement français a définitivement adopté dans la nuit de dimanche à lundi le projet de loi étendant le pass sanitaire. Dans une tribune publiée une semaine avant par The Conversation, Mélissa Fox-Muraton, enseignante-chercheuse en philosophie, considère que l’instauration de l’obligation vaccinale contre le Covid-19 aurait été finalement moins discriminante que celle du pass sanitaire.

« Il faut bien entendu tout mettre en œuvre pour sauver des vies et cela exige des sacrifices de la part de chacun d’entre nous. Mais il n’est pas acceptable de sacrifier certaines parties de la population pour en sauver d’autres. Si le pass sanitaire augmente les inégalités d’accès à l’espace public et à la culture, il nuira gravement aux conditions d’existence de segments entiers de la population déjà fragilisés, qu’il est également du devoir de l’État de protéger. Dans ce contexte, une obligation vaccinale pour l’ensemble de la population adulte pourrait être une moins mauvaise solution, en tout cas sur le plan moral, bien qu’il eût été dans tous les cas nettement préférable de miser sur la persuasion plutôt que la coercition. » Mélissa Fox-Muraton
facebooktwitteremail
 
Ça peut servir
Bien choisir sa crème solaire

Les coups de soleil sont principalement causés par les rayons du soleil UVB, qui constituent le facteur principal des cancers de la peau. Pour s’en prémunir, la DGCCRF, un service du ministère de l’Économie chargé de la répression des fraudes, recommande de choisir sa protection solaire en fonction de l’indice de protection, ou facteur de protection solaire (FPS ou SPF). Il correspond à « l’effet retardant du produit par rapport à l’agression du soleil », explique la DGCCRF. Il existe huit FPS allant de 6 à 50+ : plus le FPS est élevé et plus le niveau de protection est important. Les produits qui comportent en plus la mention UVA, des rayons solaires à l’origine du vieillissement de la peau, sont « l’assurance d’une protection optimale contre les UV ». La DGCCRF précise que les mentions « écran total » ou « protection totale » sont fausses, car « aucun produit solaire n’offre une protection totale contre les rayonnements ultraviolets ».

facebooktwitteremail

Vous voilà « briefés » sur l’actualité du jour et quelques autres considérations. On vous souhaite une bonne soirée à rayonner de bonheur.

— Mathilde Belin et Nicolas Filio

Essayez Brief.me !
Par e-mail ou sur l’application mobile, chaque soir, Brief.me explique et met en perspective l’actualité. Inscrivez-vous pour découvrir Brief.me gratuitement et sans engagement.
Je m’inscris